Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Partenaires

 

 

 

 

 

 

 
 
 
 
 
 

Publié par Lolo Leblog

Edmond

Edmond

Une création d'Alexis Michalik

au théâtre du Palais Royal

38, rue de Montpensier
75001 Paris

01 42 97 59 76

Métro
Palais-Royal,
Pyramides, Bourse

**************************************

Distribution, en alternance :

  • Rosemonde : Juliette Lamboley / Fannie Outeiro / Nora Giret
  • Ange Floury : Christian Mulot / Eric Mariotto
  • Maria Legault : Sandra Dorset / Fabienne Galula
  • Edmond Rostand : Gall Gaspard
  • Monsieur Honoré : Augustin Ruhabura / Eriq Ebouaney / Jean-Michel Martial
  • Léonidas Volny : Adrien Melin / Cyril Descours
  • Feydeau : Benoît Cauden / Nathan Dunglas
  • Marcel Floury : Pierre Bénézit / Vincent Viotti
  • Constant Coquelin : Pierre Forest / Jacques Bourgaux
  • Jean Coquelin : Ary Gabison
  • Jeanne d’Alcy : Alice Allwright / Jeanne Guittet
  • Sarah Bernhardt : Valérie Vogt / Valérie Baurens / Catherine Arondel
@AlejandroGuerrero

@AlejandroGuerrero

5 MOLIERES 2017

  • Meilleur spectacle Théâtre Privé
  • Auteur francophone vivant : Alexis Michalik
  • Metteur en scène Théâtre Privé : Alexis Michalik
  • Comédien dans un second rôle : Pierre Forest
  • Révélation masculine : Guillaume Sentou
@AlejandroGuerrero

@AlejandroGuerrero

Après Le Porteur d’Histoire et Le Cercle des Illusionnistes, l’auteur – metteur en scène aux 8 Molières revient pour raconter la triomphale et mythique première de Cyrano de Bergerac.

Edmond, avec ses douze comédiens sur scène, est “un vrai théâtre de troupe” rappelant les grandes épopées théâtrales du XIXe siècle.

@AlejandroGuerrero

@AlejandroGuerrero

L’HISTOIRE

Décembre 1897, Paris.
Edmond Rostand n’a pas encore trente ans mais déjà deux enfants et beaucoup d’angoisses. Il n’a rien écrit depuis deux ans.

En désespoir de cause, il propose au grand Constant Coquelin une pièce nouvelle, une comédie héroïque, en vers, pour les fêtes.

Seul souci : elle n’est pas encore écrite.

Faisant fi de caprices des actrices, des exigences de ses producteurs corses, de la jalousie de sa femme, des histoires de coeur de son meilleur ami et du manque d’enthousiasme de l’ensemble de son entourage, Edmond se met à écrire cette pièce à laquelle personne ne croit.

Pour l’instant, il n’a que le titre : Cyrano de Bergerac.

@AlejandroGuerrero

@AlejandroGuerrero

« J’ai, depuis plusieurs années, un rêve un peu fou : raconter au cinéma la triomphale et mythique première de Cyrano de Bergerac, en décembre 1897, à Paris. J’avais consigné par écrit une ébauche de récit, qui gon ait d’années en années.

En février 2013, je raconte mon rêve à Alain Goldman - producteur, entre autres, de La Môme ou 1492, Christophe Colomb. Je lui raconte que cette année 1897 est une jonction. C’est à la fois l’âge d’or du théâtre parisien et son chant du cygne, car c’est à la même époque qu’apparaît le cinéma. Au siècle suivant, les superproductions hollywoodiennes supplanteront inéluctablement les spectacles titanesques de la n du XIXsiècle. Pensez-donc, pour Cyrano, il n’y avait pas moins de 100 personnes sur scène ! Impensable aujourd’hui. Voilà ce que je veux raconter: le triomphe de cette pièce, le plus grand triomphe théâtral français, le dernier, aussi, en quelque sorte. Un triomphe que personne ne voyait venir. Je développe pendant deux ans le scénario de cette grande fresque historique et parisienne. Mon Edmond devient un personnage, il rencontre Coquelin, Volny, Sarah Bernhardt et bien d’autres... et soudain, tout devient clair : Edmond doit d’abord être créé là où Cyrano a été créé, il y a près de 120 ans: dans une salle de théâtre. J’en parle à Sebastien Azzopardi, lui aussi homme de théâtre et chef de troupe. Il m’ouvre les portes du Théâtre du Palais-Royal dirigé par Francis Nani. Je leur annonce 12 acteurs, ils ne cillent pas. Benjamin Bellecour, producteur du Porteur d’Histoire et du Cercle des Illusionnistes, est de la partie, lui aussi. Un vrai théâtre de troupe, à l’ancienne. Une entreprise périlleuse, une folie nancière. Mais à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire.

On a beaucoup parlé de Cyrano. Cette fois-ci, le héros, c’est Rostand.

Ou, pour les intimes, Edmond."

Alexis Michalik

Théâtre du Palais Royal

Théâtre du Palais Royal

Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.

Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.

Mon Avis :

Encore une fois Alexis Michalik nous propose un spectacle impressionnant et abouti. 

J'avais été émerveillée par : Le Cercle des Illusionnistes  et j'ai été captivée de la même manière par "Edmond".

C'est une pièce originale, un théâtre de troupe, les comédiens sont incarnés, la mise en scène dynamique.

Les tableaux s'enchainent, il y a de l'émotion et l'on reste suspendu du début jusqu'à la fin par l'histoire de création de cette pièce mythique Cyrano de Bergerac.

Lorsqu'on l'on sait le devenir de cette pièce, on ne peut que trouver jubilatoire cette histoire extraordinaire.

J'ai beaucoup aimé et je vous recommande chaudement

"EDMOND" au Théâtre du Palais Royal.

Coup de cœur heart

Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.

Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

odile 26/09/2019 10:00

MERCI pour ce partage.
BISOUS Affectueux.
ODILE 67.

Lolo Leblog 27/09/2019 10:25

Merci beaucoup ;-))
Belle journée
Bizzz Lolo