Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Partenaires

 

 

 

 

 

 

 
 
 
 
 
 

Publié par Lolo Leblog

Darling d'après le roman de Jean Teulé

"Darling"

d après le roman de Jean Teulé

au Studio Hébertot 

78 bis bd des Batignolles 75017 Paris

Duo pour une comédienne et un guitariste électrique

Adaptation :  Claudine Van beneden, Chantal Péninon et Laurent Le Bras
Mise en scène : Laurent Le Bras

Chansons : Grégoire Béranger

Distribution : Claudine Van Beneden et Simon Chomel

Scénographie : Sophie Toussaint et Laurent Le Bras

Création lumières : Ma hieu Bassahon

Lumières : Olivier Richard

Son : Magali Burdin

Création vidéo : Stephen Vernay

Régie et conseils vidéo : Clément Marie Mathieu

Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.

Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.

Note d'intention :

La vie est parfois faite de bosses et de creux, pour Darling, elle n’est faite que de coups. La plume de Jean Teulé s’est attachée à d’écrire le parcours douloureux de sa cousine Catherine. Née dans la chiasse de sa mère, elle aura à vivre un parcours de merde. Fatalité d’un milieu social, hasards malencontreux de la vie, ou chroniques quo diennes d’une vie martyre? La vie de Catherine n’échappe à aucune douleur : des parents durs, rustres et maltraitants, des frères disparus trop tôt, un jeune mari violent, une progéniture bousculée...

Réduire cette histoire à la laideur de la nature humaine serait simpliste, ce serait mal apprécier Darling et son insoupçonnable capacité à se remettre debout sur cette course de sauts d’obstacles que lui a réservée la vie. Passionnée de camions qui croisent la ferme parentale, Darling s’évade dans les conversations nocturnes des cibistes routiers. L’adolescente comme la femme endossera le pire, toujours en quête d’un rêve exalté, vivre l’amour avec un routier.

Ce parcours chao que ne serait que la démonstra on de la vilénie de certaines natures humaines, mais c’est une ode à la pugnacité, à la détermination du vivant quand il sait qu’il vaut mieux que cela. Darling c’est l’enfant maltraité, la femme battue, la « mauvaise » mère, c’est tout cela et paradoxalement c’est le rebond, l’adaptation, la renaissance. « Ne pas baisser les bras » Darling l’incarne magnifiquement car le bonheur n’est peut- être jamais très loin.

L’histoire blessée de Darling impose une interpréta on intime, simple sans fioriture.

La dérision, l’humour et le loufoque jalonnent aussi ce parcours. L’adaptation scénique s’appuiera sur un duo : une comédienne-chanteuse sera Darling par intermittence, accompagné d’un comédien-guitariste-chanteur.

À Jean Teulé qui allait écrire son histoire, Darling a demandé : « Puisque c’est un roman, est-ce que tu pourrais me faire belle ? ».

Laurent Le Bras, metteur en scène

Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.

Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.

La vie de Darling est faite de choix qui l’ont bringuebalée, et malmenée ça et là. Elle nous livre son témoignage, ses morceaux de vie.

Il fallait lui constituer à la fois un écrin qui l’entoure et le vide nécessaire pour entendre le poids de sa parole. L’adaptation qui en a été faite, reste très imagée. Darling se met à nu en nous dévoilant son histoire et de cette manière la transcende.

Elle révèle parfois l’inacceptable, comment le transmettre ?

Le choix d’un espace abstrait, décalé, s’est imposé au regard de la force de la parole de Darling et l’importance des faits relatés. C’est un espace délimité et contrasté constitué de trajectoires nettes, de transparence, d’ombre, qui pourront évoquer la nationale, un pan de chambre. En front de scène, une table en formica et deux chaises suggèrent un espace plus figuratif.

A cour, deux pans de tulle noir obliques se superposent et tracent une grande diagonale qui découpe l’espace. A jardin, un haut panneau translucide, apporte la lumière, l’éléva on et referme l’écrin. Au sol, un tapis de danse brillant gris, miroir asymétrique, réfléchit les corps.

Comme pour un concert, la boîte noire du théâtre est à vue, tout comme ses murs, on aperçoit les câbles, les enceintes, on met en exergue les micros. La représentation proposée est pluriformes, récits, chansons, vidéoprojections en font un spectacle où rien n’est attendu.

La vidéoprojection dans cet espace est une fenêtre ouverte. A la manière des chansons qui entrecoupent le témoignage de Darling ; en contrepoint la vidéo ouvre l’espace vers « l’ailleurs » et reflète alors ses projections intimes.

Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.

Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.

Mon Avis :

Je n'avais pas lu le roman de Jean Teulé et je n'avais pas vu le film de Christine Carrière.

Autant vous dire que j'ai été absolument saisie par ce duo et cette histoire à peine croyable.

Cette adaptation est vraiment une réussite :

le jeu des comédiens, la musique, la mise en scène, les projections... tout fonctionne et font de cette pièce un spectacle unique er rare.

Claudine Van Beneden est incroyable dans le rôle de Darling... elle est forte et faible à la fois, elle est énergique et lumineuse, elle est grave et légère... elle est toutes les femmes à la fois, c'est ce qui la rend bouleversante. 

C'est une pièce grave souvent et drôle parfois.

C'est une pièce dure, à la limite du soutenable... et pourtant, la grande humanité qui s'en dégage permet au spectateur de reprendre son souffle avec Darling et de continuer malgré tout.

C'est un récit "choc", une pièce "coup de poing" qui ne pourra laisser personne indifférent.

A voir absolument.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Diane 12/03/2019 17:28

Cette pièce m'a l'air intense... merci de ce partage.
Bises Diane

Lolo Leblog 12/03/2019 17:32

C'est une pièce de théâtre magnifiquement interprétée.
Bizzz Lolo

odile 12/03/2019 11:27

MERCI pour cette info Théâtre.
Je ne sais pas si j'aimerai voir cette pièce!!!
BISOUS Affectueux.
ODILE 67.

Lolo Leblog 12/03/2019 13:16

C'est une pièce très dure... mais tellement bien interprétée... :-)
Bisous et belle journée
Lolo