Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Partenaires

 

 

 

 

 

 

 
 
 
 
 
 

Publié par Lolo Leblog

Orphée de Jean Cocteau - Le Lucernaire

Un vrai bonheur de redécouvrir hier soir 

cette jolie pièce :

"Orphée" de Jean Cocteau au théâtre Le Lucernaire

53, rue Notre-Dame-des-Champs 75006 Paris

1H05 / DU 6 FÉVRIER AU 24 MARS 2019

DU MARDI AU SAMEDI À 18H30

ET LE DIMANCHE À 15H

Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.

Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.

ORPHÉE

DE JEAN COCTEAU
MISE EN SCÈNE CÉSAR DUMINIL ASSISTANT CLARK RANAIVO

AVEC
CÉSAR DUMINIL (ORPHÉE)
JOSÉPHINE THOBY (EURYDICE)
JÉRÉMIE CHANAS (HEURTEBISE)
UGO PACITTO (RAPHAËL / GREFFIER)
YACINE BENYACOUB (AZRAËL / COMMISSAIRE) WILLIAM LOTTIAUX (LA MORT)

SCÉNOGRAPHIE : CÉSAR DUMINIL COSTUMES : BLANCHE ABEL
DÉCOR : EDOUARD DUMINIL ET LÉO CIORNEI LUMIÈRES : PIERRE SAINT LÉGER

© James Alexander Coote

© James Alexander Coote

Eurydice ne reviendra des Enfers qu’à condition qu’Orphée, son bien-aimé qui la vient chercher, ne la regarde pas avant d’être sorti du royaume des morts.

Mais ce qui devait arriver... arrivera.

Pourquoi diable Orphée s’est-il retourné ?
L’architecture de la tragédie est là ; l’issue est inéluctable.

Cependant le génie de Cocteau est de vriller ce cadre pour en faire une farce moderne, burlesque et onirique.

Un cheval qui parle, des miroirs traversés, un vitrier qui lévite, c’est dans cet univers magique et haut en couleur qu’Orphée se débat pour tenter de sauver son amour.

Ou plutôt son honneur ?

© James Alexander Coote

© James Alexander Coote

Note d’intention de Jean Cocteau

J’avais écrit Orphée pour amuser les frères Berthier qui étaient des garçons sportifs et qui ne s’occupaient pas de littérature.

Je leur lisais le soir la pièce, et je ne me rendais pas du tout compte que la pièce était en somme la première pièce dite « d’avant-garde » qui allait ouvrir la porte aux « fantômes ».
J’ai suivi la légende pas à pas dans ma pièce.

J’y ai ajouté quelques personnages : l’ange Heurtebise, et la Mort traitée dans le style des mystères du Moyen Âge ; un commissaire qu’il vous semblera bien avoir déjà rencontré je ne sais où, et un cheval blanc dont la présence chez le poète aurait moins interloqué nos critiques s’ils se fussent rappelé le manège de certain barbet noir dans Faust.

© James Alexander Coote

© James Alexander Coote

Note d’intention de César Duminil, le metteur en scène

En 1947 Cocteau écrit La difficulté d’être.

Vous ne l’avez peut-être pas lu mais vous la connaissez. Le remède n’existe pas, mais il y a un palliatif, un opium ; cette chose merveilleuse inventée par l’homme que l’on appelle poésie. Ça peut être tout simple la poésie. Quelque chose qui nous arrache un moment du quotidien, qui nous emmène, quelque part, ailleurs. Voyez-vous une meilleure raison pour faire du théâtre ?

Pour ma part, voilà pourquoi je veux offrir Orphée au public. Pour l’emmener dans le rêve – ou le cauchemar – du célèbre poète de Thrace. De la magie, un mythe, un drame, du rire, une langue, un esthétisme ; des ingrédients poétiques en somme que seuls le ra nement et l’ironie du prince frivole pouvaient produire.

Je pourrais aussi vous dire que l’on assiste à la chute d’un être désorienté, à court d’idées et d’idéaux, ne sachant plus comment se réaliser et qui s’en remet sans discernement à une certaine voix malé que pour trouver une nouvelle inspiration. Conséquences prévisibles : anéantissement de son ménage, reniement de son œuvre, isolement par la haine des autres.

Cette petite musique n’est pas loin de ce qu’on trouve dans l’actualité sous les termes d’endoctrinement et de radicalisation. Qu’on ne s’étonne pas d’entendre Orphée hurler « Il faut jeter une bombe ! »

Tout cela je pourrais vous le dire, mais en vérité ce n’est pas ce qui m’importe le plus.

© James Alexander Coote

© James Alexander Coote

Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.

Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.

Mon Avis :

Une mise en scène est vraiment très réussie, le rythme est enlevé mais laisse en même temps au spectateur le temps de capter toutes les subtilités du texte.

Les comédiens sont excellents et nous embarquent dans cet univers "magique" avec un naturel déconcertant.

J'ai vu cette pièce avec Stella et elle a été elle aussi ravie de découvrir "Orphée".

C'est drôle, enlevé, décalé... et vraiment irrésistible ;-)

Le décor et les costumes sont très esthétiques et sont là pour nous offrir cet univers blanc, hors du temps, qui peut varié de l'enfer au paradis.

L'ensemble est réellement une pièce très aboutie.

Coup de cœur pour moi, je vous recommande chaudement cette pièce qui se jouera jusqu'au 24 mars 2019 au théâtre du Lucenaire yes

Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.

Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Léa 13/02/2019 12:14

Une belle pièce sans doute...

Lolo Leblog 14/02/2019 08:51

Absolument, j'ai été emballée !!!

Margot 10/02/2019 10:25

Merci de ce partage !!!

Lolo Leblog 10/02/2019 10:38

Avec plaisir :-)
Bizzz Lolo