Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Partenaires

 

 

 

 

 

 

 
 
 
 
 
 

Publié par Lolo Leblog

VIVALDI PIAZZOLLA

VIVALDI-PIAZZOLLA

Saisons : d'un rivage à l'autre
du 6 au 29 juillet 2018
à 11h40 au Théâtre du Girasole

Réservation : 04 90 82 74 42

©argos

©argos

Avec : 
Marianne Piketty 
violon conducteur
Le Concert Idéal 
Avec 6 ou 9 musiciens

Hélène Maréchaux violon
Louise Salmona violon
Nicolas Sublet violon
Elsa Moatti violon
Laurent Pellegrino violon
Marine Gandon alto
Ludovic Levionnois alto
Pauline Buet violoncelle
Amaryllis Jarczyk violoncelle
Raphael Unger violoncelle
Marine Clermont contrebasse
Laurène Durantel contrebasse
Bruno Helstroffer théorbe
Damien Pouvreau théorbe

Conception de l’espace 
et du mouvement

Jean-Marc Hoolbecq
Lumières :
Stéphane Deschamps 

©argos

©argos

Le Concert Idéal, formation composée de jeunes et brillants musiciens, sous la conduite de Marianne Piketty interprète Les Saisons de Vivaldi et celles de Piazzolla. 
Là s’arrête le classicisme de la représentation. 
Dans des tableaux mis en espace et en mouvement par le chorégraphe Jean-Marc Hoolbecq, qui a notamment collaboré avec la Comédie-Française, les œuvres s’enchevêtrent et se répondent. 
Les interprètes abandonnent leur pupitre pour donner à voir et à entendre ces œuvres qu’on a le sentiment de découvrir pour la première fois.

Lorsque Vivaldi et Piazzolla, génies de la musique baroque et du tango argentin se rencontrent, deux espaces, deux temps entrent en dialogue ; dans un jeu de miroir les saisons se multiplient, se répondent, se mêlent, s’entrechoquent, se frottent, se révèlent l’une à l’autre. Sonorités pastorales, échos élégiaques, couleurs urbaines, reflets et éclats sensuels vous transporteront dans un autre temps.

©argos

©argos

Note d'intention de Jean-Marc Hoolbecq :

"La singularité de ce spectacle est de faire exister en un même moment musical deux grands maitres, deux monstres sacrés, deux styles, deux époques, deux continents, deux inspirations : l’une pastorale l’autre urbaine.  
Le dialogue est étonnant, la rencontre est lumineuse, les deux écritures s’étreignent, s’imbriquent, se fondent, finissent par former un seul corps. 

Un corps qui ne demande qu’une chose, vibrer, se mettre en mouvement et embrasser l’espace.  
Le corps d’un musicien lorsqu’il n’est pas en fosse, lorsqu’il n’est pas dirigé pas un chef, se montre d’une remarquable vivacité ; il est aux aguets, il est animal. On découvre l’acuité des regards, la précision du geste, de chaque signe.

Corps, visages, instruments, archets, dessinent les prémisses d’un ballet. 
Il m’importe de faire de ce concert non seulement un concert à écouter mais aussi un concert à voir, que le spectateur puisse à la fois recevoir la beauté de la partition et la physicalité de chaque musicien. 
L’écriture chorégraphique sera une écriture de plateau. Il s’agira de construire un espace où s’harmoniseront rythmes musicaux et rythmes visuels.

Cette architecture de l’espace s’appuiera sur une scénographie lumineuse extrêmement précise devant magnifier les deux seuls héros de cette aventure : la musique et les musiciens."

©argos

©argos

Mon avis :

Un vrai beau moment de virtuosité dans ce Festival d'Avignon 2018.

On est porté par la musique et ces tableaux toujours en mouvements.

Un spectacle pour tous qui vous ravira les oreilles et le cœur... il vous permettra de découvrir, voir et entendre la musique classique autrement.

C'est entrainant, envoutant, émouvant... on en ressort apaisé et émerveillé à la fois.

Jusqu'au 29 Juillet au Festival d'Avignon 2018

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Virginie 28/07/2018 08:56

Ce doit être un beau moment de musique
Bises Virginie

Lolo Leblog 28/07/2018 08:59

Bonjour
Oui, c'était magique !!
Bises Lolo

odile 27/07/2018 08:35

Cela doit être curieux à voir.
BISOUS Affectueux. Bonne fin de Festival.
ODILE 67.

Lolo Leblog 28/07/2018 08:53

Bonjour
Oui, c'était magnifique, même Stella a apprécié.
Bisous ( encore 2 jours... retour lundi à Paris )
Lolo