Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Partenaires

 

 

 

 

 

 

 
 
 
 
 
 

Publié par Lolo Leblog

Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.

Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.

J'ai découvert cette Exposition PAUL ROBESON (1898-1976) au Musée du Quai Branly. 

Je dois avouer mon ignorance... je ne connaissais Paul Robeson que de nom.

Paul Robeson (1898-1976) ««un homme du tout-monde »»

Installation du 26 juin au 14 octobre 2018 I Atelier Martine Aublet

Commissariat : Sarah Frioux-Salgas, responsable des archives et de la documentation des collections au musée du quai Branly - Jacques Chirac

Exposition PAUL ROBESON (1898-1976) au Musée du Quai Branly

Aux côtés d’une génération d’artistes et d’intellectuels africains-américains qui, dans les années 1920, se rassemble autour d’un mouvement bouillonnant, la « Harlem Renaissance », Paul Robeson lutte pour s’approprier l’héritage africain, dénoncer la condition des Noirs et revendiquer son identité américaine. Au cinéma, en prêtant sa voix à des documentaristes militants, comme sur scène, Robeson oppose à l’avalanche de caricatures de l’homme noir, paré d’un masque comique et uniquement dépeint au travers de l’imagerie de la plantation, une autre représentation lui rendant sa dignité et son humanité.

Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.

Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.

Face à la tentation de repli qui guette l’Amérique et les relations internationales, Robeson préfère la rencontre des cultures. Vivant entre New York et Londres, il prend part aux mouvements sociaux et culturels de son époque et illustre ses engagements aux Etats Unis, comme dans les pays d’Europe de l’Est et de l’Union Soviétique. A l’image de Ballad for Americans, cantate célébrant l’identité multi-ethnique et multi-raciale de l’Amérique qu’il interprète à la radio CBS en 1939, Paul Robeson revendique une identité multiple et cosmopolite, en perpétuel interaction avec le monde et anticipe en cela le « Tout-monde » d’Edouard Glissant.

Tous ces engagements le mettent à l’épreuve.

La répression dirigée contre lui par son propre pays aura raison de sa popularité : il devient une figure effacée de l’histoire contemporaine.

Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.
Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.

Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.

L’installation du musée du quai Branly-Jacques Chirac dresse le portrait de cette personnalité peu connue en France, qui a marqué l’histoire politique et artistique du monde anglo-saxon et de l’Europe de l’Est des années 1930 aux années 1960.

Elle présente les multiples facettes d’un homme au carrefour des mondes, qui s’inscrit dans l’histoire propre au XXe siècle, celle des artistes et intellectuels engagés.

Ce portrait est également l’occasion d’aborder l’histoire du panafricanisme, et d’évoquer des thématiques et des sujets peu connus du grand public, notamment les liens entre les Africains-Américains, les Africains et l’URSS, et avec les avant-gardes anglaises.

Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.
Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.
Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.
Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.

Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.

COMMISSAIRE DE L’EXPOSITION

Sarah Frioux-Salgas, née en 1978, a suivi des études d’Histoire Africaine à Paris 1 (recherches sur la traite négrière et l’esclavage dans les Caraïbes). Elle a été assistante d’exposition au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme (Marc Chagall : Hadassah, 2002, Tim : être de son temps, 2003). Depuis 2003, elle est responsable des archives et de la documentation des collections à la médiathèque du musée du quai Branly - Jacques Chirac. Elle a collaboré avec Edouard Glissant, en mai 2007, pour la journée de « La mémoire des esclavages et de leurs abolitions ». En 2009, elle a été commissaire de l’exposition Présence Africaine. Une tribune, un mouvement, un réseau (présenté au musée du quai Branly – Jacques Chiac, de novembre 2009 à janvier 2010 puis à Dakar du 11 mars au 26 juin 2011). Elle a également dirigé le numéro 10 de la revue Gradhiva Présence Africaine. Les conditions noires : une généalogie des discours. En 2014, elle a organisé l’exposition L’Atlantique noir de Nancy Cunard. Negro Anthology 1931-1934 (présentée au musée du quai Branly-Jacques Chirac de mars à mai 2014) et édité le numéro 19 de la revue Gradhiva consacré à cette exposition.

En 2016, avec Dominique Malaquais et Cédric Vincent, elle a été commissaire de Dakar 66. Chronique d’un festival panafricain (Atelier Martine Aublet) et a collaboré à l’exposition The Color Line, Les artistes africains-américains et la ségrégation. En 2018, elle participe à l’édition (Nouvelles Editions Jean-Michel Place) du fac-similé de la Negro Anthology de Nancy Cunard (1934), et à la rédaction de son appareil critique.

Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.
Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.
Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.

Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.

ATELIER MARTINE AUBLET

Un espace modulable sur le Plateau des collections

Cet espace de 170 m2 est conçu comme un cabinet de curiosités contemporain pouvant présenter une trentaine d’oeuvres. L’Atelier Martine Aublet présente chaque année une moyenne de trois installations qui mettent en lumière les nouvelles acquisitions du musée, la photographie contemporaine non-occidentale, une collection extérieure invitée, les collections du musée du quai Branly – Jacques Chirac ou encore une carte blanche à des artistes contemporains, des personnalités ou encore des institutions culturelles et scientifiques partenaires du musée. Ces projets spécifiques offrent une liberté et une souplesse de mise en place dans des délais courts, en fonction de l’actualité du musée, et des grands événements

nationaux et internationaux, permettant de créer des événements inattendus.

Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.

Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.

Mon avis :

Cette exposition PAUL ROBESON vous permettra de découvrir cet homme, ce grand artiste, son histoire, son engagement. 

C'est toute une époque qui est mise en lumière avec ses zones d'ombres et ses injustices raciales.

Je vous recommande cette exposition très interessante si vous vous rendez-au Musée du Quai Branly jusqu'au 14 Octobre 2018.

Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.
Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.
Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.
Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.
Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.
Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.
Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.

Copyright © By Lolo. All Rights Reserved.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

odile 27/06/2018 09:37

MERCI pour cette visite au Musée et tous les renseignements concernant ce MONSIEUR que je ne connaissais pas.
BISOUS Affectueux.
ODILE 67.

Lolo Leblog 27/06/2018 10:26

Merci ;-)
Gros bisous et belle journée

Virginie 26/06/2018 14:27

Bonjour Lolo
Je ne connaissais pas du tout Paul Robeson, merci de cet article complet.
Virginie