Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Lolo Leblog

Un peu, beaucoup, aveuglément

Un peu, beaucoup, aveuglément

Synopsis et détails

Lui est inventeur de casse-têtes. Investi corps et âme dans son travail, il ne peut se concentrer que dans le silence. Elle est une pianiste accomplie et ne peut vivre sans musique. Elle doit préparer un concours qui pourrait changer sa vie. Ils vont devoir cohabiter sans se voir...

Un peu, beaucoup, aveuglément

Issu d’une nouvelle génération d’acteurs dans les années 80, affichant un prénom avant d’assumer également un nom de famille à part entière, Clovis Cornillac a attendu longtemps avant de se faire connaître du grand public, dans les années 2000 où il a multiplié les grosses machines sur son nom, sans avoir totalement pu convaincre de son pouvoir d’attraction. Avec une gueule du cinéma de papa, forte, généreuse et imposante, il a toujours été à cheval entre le cinéma d’antan et d’aujourd’hui. Faubourg 36 est peut-être le film qui synthétise le plus ce positionnement à part dans le paysage français. L’omniprésent Cornillac qui s’est fait rare ces dernières années, se lance donc aujourd’hui dans la réalisation, sans délaisser pour autant l’interprétation, puisqu’il se met en scène, ainsi que son épouse Lilou Fogli (en second rôle pour celle-ci), dans une comédie romantique.
On peut être déconcerté par ce choix. Trente ans de carrière et âgé de près de 45 ans lorsque le projet est lancé, voilà l’acteur, aussi physique que cérébral et tempétueux, dans le genre le plus fade du cinéma français quand il pourrait sonder ses zones d’ombre, des sujets personnels, dramatiques, ce que font beaucoup d’artistes qui passent derrière la caméra. Non, sur une idée développée par son épouse, l’acteur prend nos attentes à rebrousse-poil et choisit la romcom dans tout ce qu’elle a de plus légère (le sujet), d’artificiel (le cadre, les décors) et de convenu (les formules, avec les bons copains, ou ici la sœur excentrique, le moment de crise et la réunion finale). Point de noirceur, le personnage renfrogné de Clovis est au cœur d’une intrigue lumineuse, dans un Paris de conte lové où les amoureux se rencontrent d’une façon improbable, pour s’aimer au son de leurs voix, sans se voir pendant tout le métrage. C’est le pitch.

- Avoir-alire.com -

Un peu, beaucoup, aveuglément
Un peu, beaucoup, aveuglément

ENFIN une comédie romantique Française à la hauteur... c'est drôle, poétique, bien joué !!!

J'ai été voir ce film un peu par hasard ( en clair il n'y avait que cela qui se jouait à l'horaire où je pouvais aller au ciné...) et bien ce fût une très bonne surprise pour moi !!

J'ai bien rigolé, les comédiens sont très justes et ils vous transportent sans problème dans leurs univers :-)

Donc, si vous avez envie de voir une vraie comédie romantique, courrez-y !!!!!!!!

Un peu, beaucoup, aveuglément

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article